04 91 16 73 71

Prothèse de hanche anti luxation une innovation Française !

Toute l'actualité de la chirurgie de la hanche et du genou

La luxation prothétique  est la troisième  cause de reprise de  l’arthroplastie totale de la hanche (PTH), après le descellement et l’infection. Selon les études et la voie d’accès utilisée, son risque de survenue  se situe entre  2 et 10% en première intention. Il peut atteindre  28% dans les reprises réalisées par voie postérieure.

Le concept de la Double Mobilité, développé en 1976 par Gilles Bousquet au CHU de Saint Etienne, repose sur deux  principes, novateurs dans les années 60 :

  • Sir John Charnley  privilégiait la résistance à l’usure,  avec la plus grande épaisseur possible de poly-éthylène  (PE) et donc  une tête fémorale de petit diamètre  (22,2mm). Malheureusement la qualité du poly-éthylène  directement cimenté dans le bassin et du métal utilisé pour la tête réduisaient significativement l’espérance de vis de ces prothèses
  • Mac-Kee et Farrar ciblaient la stabilité articulaire en couplant une tête métallique de grand diamètre et une cupule du même alliage (chrome-cobalt). Mais la friction métal-métal, remise récemment au goût du jour, était à l’origine d’autres soucis, notamment des réactions à la libération locale de cobalt.

La Double Mobilité se compose donc de deux mobilités:

  • première mobilité : la petite articulation (entre la tête et l’insert)
  • seconde mobilité : la grande articulation qui correspond à la mobilité de l’insert dans la cupule.

Solution chirurgicale préventive efficace, ce concept a récemment acquis une reconnaissance internationale dans le traitement des instabilités de PTH.