04 91 16 73 71

Récupération améliorée après chirurgie (RAAC)

Un séjour plus court pour un meilleur résultat fonctionnel sont les objectifs de la RAAC

Les interventions orthopédiques concernées : prothèse totale de hanche, prothèse de genou, ligamentoplastie, arthroscopie de hanche.

« L’hospitalisme », c’est-à-dire un séjour en clinique inutilement long et source d’interrogations sur le devenir, est ainsi réduit.

Le patient acteur de ses soins

La procédure chirurgicale recentrée sur l’opéré, et non sur l’acte chirurgical lui-même, fait du patient l’acteur essentiel et non plus une victime.

L’étape préopératoire

Phase de préparation psychologique et physique, doit libérer les freins.

  • Le chirurgien évalue la pertinence d’un retour à domicile, explique les enjeux et les risques encourus. Une préparation à l’intervention (sevrage tabac, alcool, régime alimentaire, sommeil, exercice physique adapté) est mise en route. Les prescriptions destinées à planifier l’intervention (scanner 3D), de kinésithérapie préopératoire, et d’analyses biologiques complètent un dossier d’admission exhaustif et renforcent le sentiment que rien n’est improvisé.
  • L’anesthésiste définit la stratégie de lutte contre la douleur pendant et après l’intervention (cathéter péri nerveux, infiltrations ). Lui aussi rappelle l’enjeu fonctionnel et l’intérêt du retour à domicile précoce.
  • L’infirmière RAAC dédiée permet une réévaluation du patient et de son entourage et répond aux dernières interrogations du patient.

La phase périopératoire

On retrouve les mêmes acteurs, chacun dans un rôle bien défini.

  • L’acte chirurgical adapté, le moins traumatisant (voie antérieure pour la chirurgie de la hanche, scanner 3D et chirurgie assistée par ordinateur pour PTG, technique DT4 pour ligamentoplastie) doit réduire le temps opératoire et optimiser le rendement fonctionnel.
  • L’analgésie, potentialisée par les infiltrations et cathéter péri nerveux, mais surtout une technique LOFA (low opioid free anesthésie) limite l’usage des morphiniques, facteurs limitants de la récupération accélérée après chirurgie.
  • L’infirmière RAAC fait le lien permanent entre l’équipe médico chirurgicale et le malade.

Enfin le kinesitherapeute joue un rôle essentiel dans la reprise de la fonction. Sous son contrôle le patient rassuré réduit son angoisse, autre frein pour la RAAC ; Ce protocole de RAAC ne peut réussir qu’avec la participation active du patient lui-même. Le travail synergique de tous les acteurs permet de réduire la durée et le poids du séjour hospitalier, tout en optimisant la récupération fonctionnelle.

Prendre rendez-vous

La chirurgie orthopédique est une double spécialité : urgente ou non. L’indication de chirurgie orthopédique programmée doit être une décision du patient. Le chirurgien orthopédique a le devoir d’informer son patient sur les dégâts collatéraux d’une dégradation articulaire.